Sélectionner une page

Michèle Rubirola souhaite la bienvenue à la nouvelle Préfète déléguée à l’égalité des chances et interpelle Jean-Claude Gaudin.

 

Dans deux courriers, adressés l’un à Marie-Emmanuelle Assidon, nouvelle Préfète déléguée à l’égalité des chances, l’autre à Jean-Claude Gaudin, la Conseillère Départementale écologiste Michèle Rubirola s’inquiète de la situation des personnes sans domicile fixe dans le département.

Une situation « catastrophique » selon elle, alors que les demandes d’hébergement d’urgence ont augmenté de 34% en fin d’année scolaire dernière selon le Baromètre du 115. Elle s’indigne de l’existence d’une centaine de bâtiments publics laissés vides et inutilisés alors que tant de personnes sans domicile fixe sont sans toit.

L’élue formule le souhait que la nouvelle Préfète déléguée encourage une mise en adéquation des moyens de l’Etat avec le « besoin impérieux » de « lutter par le logement contre l’insécurité physique et psychique que traversent des mineurs étrangers isolés, des femmes enceintes, des familles avec enfants scolarisés, de jeunes majeurs isolés, des personnes à la santé fragile, aujourd’hui à la rue. »

Elle évoque les difficultés des associations de solidarité « qui – malgré leur dévouement et leurs efforts incomparables – sont au pied du mur ». Des difficultés « largement aggravées par la fin des contrats aidés » selon elle.

Michèle Rubirola dénonce enfin l’absence de réponses du côté de la Mairie de Marseille et demande à Jean-Claude Gaudin « quelles mesures » seront prises « en ce début d’année scolaire pour contribuer à améliorer la situation ».

🚨 Entre le 10 juin et le 11 juillet 2017, les demandes d’hébergement d'urgence ont augmenté de 34% dans les…

Publié par Michèle Rubirola – Conseillère Départementale de Marseille sur mardi 5 septembre 2017

 

Share This

Partagez avec vos réseaux et ami(e)s

Ensemble, on est plus fort. L'information doit circuler, librement, totalement.