Sélectionner une page

 

Dans la nuit de jeudi à vendredi, un feu a ravagé à Marseille un local servant d’abri à plusieurs personnes sans-domicile, et donné la mort à une personne.

Michèle Rubirola, Conseillère Départementale des Bouches-du-Rhône et médecin de santé publique, a été longtemps membre bénévole du conseil d’administration d’une structure d’hébergement et de solidarités pour des personnes sans domicile.

Depuis quelques semaines, elle entreprend d’actionner tous les leviers possibles, politiques, juridiques, citoyens, pour bousculer le statu quo actuel et tient à rendre cet engagement public :

« Le sans-abrisme concerne encore trop de monde aujourd’hui, 12.500 personnes à Marseille, et tue trop de personnes chaque année, plusieurs dizaines de personnes rien que dans notre département, selon l’association Les Morts de la Rue.

Les causes de ces morts sont multiples : on entend beaucoup parler du froid. Mais il y a aussi et surtout, en hiver comme en été, les maladies, les bactéries, l’hygiène insuffisante sans douches ni sanitaires publics dans la ville. Il y a encore des drames insupportables comme celui rue Hoche à Marseille cette semaine.

Le 115 est saturé. Des enfants régulièrement scolarisés et leurs parents sont obligés de dormir dans la voiture par grand froid. C’est une honte pour chacun d’entre nous et particulièrement pour chacun-e des élu-e-s de notre République.

Je veux poser deux questions de fond : voulons-nous réellement porter assistance aux enfants de la République et voulons-nous rendre notre action efficace ? Si oui, alors je demande une concertation entre les acteurs institutionnels, l’Etat et la Préfecture, le Conseil Départemental, la CAF, l’ARS, etc. pour mieux agir.

Avec mon équipe, nous avons déjà entrepris la réflexion sur des actions concrètes, juridiques notamment, politiques aussi, pour que l’objectif Zéro SDF soit atteint.

J’invite toute citoyenne et tout citoyen désireux de se mobiliser à me rejoindre. Nous donnons rendez-vous le lundi 13 mars à 18h30 pour un débat à Greendeliss aux Cinq-Avenues. »

Share This

Partagez avec vos réseaux et ami(e)s

Ensemble, on est plus fort. L'information doit circuler, librement, totalement.