Sélectionner une page

« Alors que Marseille et ses habitants sont en état d’urgence environnementale, la requalification en demi-teinte de la place Louise Michel à Belsunce m’interpelle.

En tant que médecin de Santé Publique, je ne saurais exprimer plus vivement ma préoccupation pour la santé des Marseillaises et des Marseillais.

Marseille est la ville de France la plus polluée aux particules fines. Le taux moyen annuel est de 31,8μg/m3, alors que l’Organisation Mondiale de la Santé préconise de ne pas dépasser 20μg/m3. Ce ne sont pas que les pics de pollutions que nous devons éviter mais aussi, et surtout, la pollution de fond, constante et mortelle. Respirer les particules fines est directement responsable de cancers et d’une augmentation de la mortalité précoce avant 60 ans du fait de troubles respiratoires et d’accidents cardiovasculaires.

Le résultat de cette situation est que 10% des décès, soit plus de 700 décès à Marseille, est expliqué chaque année par la pollution des particules fines… C’est sans parler du stress immense des automobilistes et des piétons à cause des embouteillages quotidiens matinaux et en fin de journées.

La rénovation de la Place Louise Michel dans le quartier de Belsunce peut contribuer à lutter contre cet état d’urgence environnementale et contre les pollutions. Lire la suite de la lettre… »

Michèle Rubirola, Conseillère Départementale

Lire la Lettre Verte – Ci-dessous ou en cliquant ici (PDF)
Share This

Partagez avec vos réseaux et ami(e)s

Ensemble, on est plus fort. L'information doit circuler, librement, totalement.